Disparition de Jacques Lassalle, figure incontournable de la mise en scène moderne

En ce début d’année, nous apprenons le décès de Jacques Lassalle, qui fut un metteur en scène exigeant, fin et incontournable dans sa relecture des classiques (L’Ecole des femmes à la Comédie-Française il y a quelques années encore), et un découvreur de talents. C’est à lui que l’on doit la belle mise en scène de Dissident, il va sans dire de Michel Vinaver à la fin des années 70 et dans les années 80 la création de pièces jusque-là radiophoniques de Nathalie Sarraute telles que Le Silence, lors de l’ouverture du Vieux-Colombier pour la Comédie-Française. Le public d’Avignon n’oubliera pas Médée au début des années 2000 dans la Cour d’honneur avec une Isabelle Hupert au sommet de son art.

Extrait de l’article du Monde du 2 janvier

http://www.lemonde.fr/scenes/article/2018/01/03/jacques-lassalle-la-passion-du-theatre_5237080_1654999.html

 

Share

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*